<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=297292340756452&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Posté par Frédéric GAUDIN le 6 mars 2018 14:21:48

cover article 7.png

DAE, DEA, DSA,... Pas facile de savoir ce que signifie ces acronymes et quelles différences ils impliquent. Sachez qu’il existe en fait 2 types de Défibrillateurs Automatisés Externes (DAE) : les Défibrillateurs Entièrement Automatiques (DEA) et les Défibrillateurs Semi Automatiques (DSA). Maintenant, vous savez ce qui se cache derrière ces lettres, mais quelles sont les différences de fonctionnement ? Quel modèle privilégier ? Voici quelques éléments de réponse.

Le décret du 4 Mai 2007 (n°2007-705) autorise l’utilisation des défibrillateurs entièrement ou semi automatiques par des personnes non médecins (c’est à dire tout le monde) : « Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe ».

1/ Les DAE : Défibrillateurs Automatisés Externes

Les DAE regroupe à la fois les DEA et les DSA. Les deux types de défibrillateurs ne sont pas très différents, peu importe le modèle que vous choisissez, vous avez pris la bonne décision. Une fois placés sur une victime, ils analysent tous les deux son rythme cardiaque et évaluent la nécessité ou non d’appliquer un choc électrique. Si l’appareil détecte que le cœur est en fibrillation (rythme anarchique du cœur), il permettra le déclenchement d’une décharge électrique.

 

2/ Les DEA : Défibrillateurs Entièrement Automatiques

Lorsque l’appareil détecte que le cœur est en fibrillation, il décide de délivrer le choc lui-même, après avoir donné des indications vocales claires demandant à toutes les personnes qui se trouvent à proximité de la victime, de s’en éloigner. Une fois le DEA mis en place, il n’y a plus aucune action humaine à effectuer.

 

Avantage : Le DEA éviterait le stress et la perte de temps d'une personne novice qui hésiterait à appuyer sur le bouton.

Inconvénients : L’appareil n’est pas capable de prendre en compte tous les éléments de la situation. Il ne sait pas si une personne touche la victime lors du choc électrique. Le danger est faible en cas de contact lors de la défibrillation mais le cœur de la victime ne recevrait alors pas assez d'électricité pour retrouver un rythme normal. De plus, si le sauveteur est formé à son utilisation et non stressé, l’appareil peut faire perdre des secondes voire des minutes précieuses.

 

3/ Les DSA : Défibrillateurs Semi Automatiques

null

Sur indication de l’appareil, c'est le sauveteur qui appuie sur le bouton déclenchant le choc électrique pour que le cœur retrouve un rythme régulier.

Avantages : Le sauveteur peut prendre en compte les conditions de sécurité propres à la situation : Proximité d’un témoin ou risque d’explosion par exemple.

Inconvénient : Le choc demande un action volontaire du sauveteur, ce qui peut induire un stress et donc un délais d’action plus long

 

Pour conclure, comme les secours professionnels, nous avons tendance à conseiller les Défibrillateurs Semi Automatiques. L’intelligence de la machine ne remplacera pas les sens de l’humain, capable d’évaluer l’ensemble des paramètres d’une situation pour prendre une telle décision. Pour pallier au problème du stress qui ralentirait la prise de décision d’appuyer sur le bouton, une solution existe : une meilleure formation de la population aux gestes qui sauvent !

Audit gratuit : Bénéficiez de l'avis d'un expert

 

Topics: sécuriser ses employés, sécurité, défibrillateur

Rédigé par Frédéric GAUDIN

A propos du Blog

Sauvons des vies ensemble

Ce blog a pour objectif d'apporter des éléments de réflexion sur les gestes et techniques pour sauver des vies. Vous y retrouverez nottament : 

  • Des conseils pratiques 
  • Des erreurs à éviter
  • Des informations utiles sur les formations et matériels

S'abonner au blog

Derniers posts